A voir dans les environs

Fête du Mouton

Tous les quatre ans, la « Fête du Mouton » est un rendez-vous exceptionnel et incontournable dans la région.
En partenariat avec un grand nombre d’associations locales, chacun pourra se divertir autour d’animations gratuites, dédiées aux métiers liés à l’élevage ovin mais aussi autour du terroir, de la gastronomie, de la ruralité, de l’agriculture, de l’environnement, du patrimoine etc.

Pour tout renseignement : www.fetedumouton.fr

Le Musée rural de la Bertauge à Somme-Vesle

Une collection rare de matériel agricole.

4-60-bertauge_1 4-60-bertauge

Toutes les informations sur le site internet du musée
http://www.musee-rural.com

La basilique Notre-Dame de l’Épine4-60-lepine

Dès le XIIIe siècle, il existait un pèlerinage en l’honneur de la Vierge.
La construction de l’abbaye Notre-Dame de l’Épine a commencé vers 1406. Les dons de Charles VII et de Louis XI qui vinrent à l’Épine respectivement en 1445 et en 1472, contribuèrent à l’avancement des travaux. la construction s’acheva vers 1550 avec l’installation des autels.
Véritable dentelle du gothique flamboyant, elle offre une majestueuse façade aux flèches inégales (celle de gauche étant une reconstitution de 1868, la flèche primitive ayant été abattue en 1798 pour y installer le télégraphe Chappe ; sa reconstruction fut financée par napoléon III, ce qui explique la présence d’une couronne portant les aigles impériales). Les statues des portails et des façades ont malheureusement été détruites en 1793.
A l’intérieur, on admirera surtout le jubé, clôture du chœur, qui présente une partie en style flamboyant (de 1527) et une partie de style Renaissance classique (de 1543).
La mise au tombeau, très restaurée et installée dans une des chapelles rayonnantes, provient de l’église des Cordeliers à Châlons. Il pourrait dater de 1535.

A l’occasion du sixième centenaire de la construction, un colloque international a été organisé à l’Epine. les actes de ce colloque ont été publiés par la Société d’Agriculture, Commerce, Sciences et Arts de la Marne (2 volumes, 2007 et 2008).

 

Le camp d’Attila

4-60-campattilaA la Cheppe, le « Camp d’Attila » est un vaste lieu fortifié celte (21 hectares) créé dans la première moitié du Ier siècle avant J.-C.
Il est très vraisemblablement l’oppidum principal de Catalauni. de forme elliptique, il est constitué d’une fortification à fossés entouré de remparts de terre, hauts d’environ 7 mètres.
Un circuit pédestre permet aujourd’hui de se promener sur ce rempart.

Il doit son nom à une légende, largement mise en doute, selon laquelle Attila y aurait séjourné avant la bataille des Champs Catalauniques en 451.

Le moulin de Valmy

4-60-valmyLe moulin de Valmy a joué un rôle essentiel lors de la bataille qui, le 20 septembre 1792, opposa les troupes françaises de Kellermann et de Dumouriez aux Prussiens de Brunswick. Horace Vernet et Jean-Baptiste Mauzaisse l’ont fait figurer en bonne place sur leurs tableaux représentant la célèbre bataille.

Détruit lors de la bataille, sans doute par Kellermann pour supprimer un point de mire idéal pour l’artillerie prussienne, il fut plusieurs fois reconstruits. Le moulin installé en 1947 (acheté dans le Nord de la France), rénové de 1995 à 1998, fut totalement détruit par la tempête du 26 décembre 1999.

Reconstruit par une société de Villeneuve d’Asq, il a été inauguré le 20 septembre 2005. Ce nouveau moulin, haut de 12 mètres pèse 42 tonnes. Ses ailes ont 20 mètres d’envergure.
A proximité, une stèle édifiée en 1821, contient le cœur de Kellermann. Le 20 septembre 1892, à l’occasion du centenaire de la bataille, une statue monumentale fut érigée : elle représente Kellermann levant son chapeau et criant « Vive la Nation ! ». La même année, une chapelle fut édifiée par la princesse de Ginetti, dernière descendante de Kellermann, qui y fut inhumée en 1920.